Frédéric Ianni (80-Bourseville) : 1er National Pau 2018

Ianni Frederic

1er National Pau 2018 contre 3830 pigeons

13 prix de 14 engagés (93%)

 

L’étape de Pau est par tradition l’étape qui ouvre la saison des joutes internationales, un rendez-vous que chaque amateur de grand-fond se doit de ne pas manquer. Cette année encore, les colombophiles français ont montré leur engouement pour l’étape paloise, avec un nouveau record de participants : 3830 pigeons pour 629 amateurs au National et également un nouveau record de participation au niveau international avec 11739 pigeons.

Les conditions climatiques laissaient également penser que cette édition 2018 sera une édition assez rude et l’une des plus sélectives et que seules les pigeons en forme et bien préparés pouvaient briller.

Chose que Frédéric Ianni a réussir à faire avec brio, remportant les 1ère, 4ème … places au national et classant 13 de ces 14 engagés.

Lâché à 7h, Guido (baptisé par Frédéric du nom de son père avec lequel il aurait tellement voulu partager ce moment) se fait officialisé à 19h03 pour 767 kms soit une vitesse de 1060m/min. jouant un point cout, l’attente fût alors interminable pour Frédéric et plus les minutes passaient plus la victoire nationale s’approchait. Pour l’international, les lueurs du samedi matin en hollande furent fatales et Guido se voit barre par 4 hollandais et décroche une 5ème place à l’international.

Ianni 3

Frédéric Ianni a commencé la colombophilie en 1987 en tandem à son père. Jusqu’en 2005, les Ianni Père & Fils participent aux compétitions mais les résultats sont très en dent de scie. En 2005, une rencontre avec Kléber Bled de Cayeux sur mer va alors tout changer. C’est alors qu’avec des jeunes ainsi que les conseils issus Cayeux sur mer et également avec la rencontre de Michel Dubois de Maisnil Dohem, le tandem père et fils vont commencer à gagner les premiers au niveau groupement et régional jusqu’à être vice-champion de France à 3 reprises au début des années 2000.

Malheureusement en 2005, pour raison de santé, ils doivent cesser la colombophilie et vendre la totalité de la colonie.

En 2008, c’est un nouveau départ, et pour redémarrer, Frédéric va tout naturellement taper à la porte de son ami Michel Dubois mais également Noël Peiren et Luc Van Coppenolle. L’objectif est clair : Les concours internationaux.

Malheureusement, en 2011, suite à des problèmes familiaux, Frédéric est de nouveau contraint à stopper sa passion et les pigeons sont alors mis en pension chez plusieurs de ses amis.

En 2014, nouveau départ, et à nouveau des pigeons de Michel Dubois déménagent chez frédéric ainsi que des pigeons issus de ses amis où les pigeons avaient été mis en pension comme J-C Delépine par exemple. Dès lors, Frédéric s’est attaché à construire une équipe en vue des joutes internationales, et la première participation avec cette toute nouvelle équipe sur Pau et la performance réalisait montre bien tout le potentiel de la colonie de Bourseville.

Ianni 1
Ianni 2

En guise de préparation, l’équipe de Pau a été entrainé plusieurs fois jusqu’à 90kms par Frédéric lui-même. ensuite, les pigeons ont été enlogés pour Châteaudun (240kms), puis Vivonne (425kms) et St-Junien (469kms) où Frédéric réalise : les 3ème, 5ème, 32ème, 52ème, 87ème et 16 prix de 29 engagés contre 5360 pigeons.

Après 3 semaines de repos, l’équipe a été engagé sur Pau.

Entre temps, les pigeons volent 1h chaque matin et 1h30 chaque soir, des volées forcées au drapeau.

Concernant la motivation, rien de très spécial, pour Frédéric les pigeons doivent trouver eux-même leur propre mordant pour revenir. En début de saison, les voyageurs voient un plateau avant de partir, ensuite plus rien : pas de femelle, pas de plateau. Les femelles sont simplement mises au retour.

La méthode est assez simple. D’août jusqu’au concours de Châteaudun, les pigeons reçoivent un mélange mue coupé avec plus ou moins de dépuratif en fonction des températures. Ensuite passage au mélange sport, les pigeons sont nourris à volonté et reçoivent du dépuratif uniquement au retour d’un concours.

Frédéric attache beaucoup d’importance au grit, les pigeons reçoivent chaque jour une poignée de grit frais.

Les voyageurs ont été accouplés début mars pour 2 couvées d’une dizaine de jour.

Les pigeons sont traités annuellement contre les poquettes et la paratyphose (cure après les concours), un traitement anti-tricho est administré une fois par mois durant 5 jours. Concernant les voies respiratoires, un traitement réalisé si et seulement les volées diminues.

Côté produits complémentaires, Frédéric utilisent les produits habituels en fonction des saisons.

Bonne continuation pour la suite de la saison.

 

 

 

Laisser un commentaire