Michel Dauchez (62-Oignies) : Plus rapide des 8585 pigeons sur Châteaudun du 06/05/2018

Dauchez Michel Oignies Centenaire

1er Châteaudun Vieux Inter-Groupement du 06/05/2018 contre 5015 pigeons

Plus rapide des 8585 pigeons du contingent (Vieux + Yearling)

 

A 84 ans, Michel Dauchez rêve d’une nouvelle sélection olympique et son « 452 » après avoir remporté la plus grande vitesse des 8585 pigeons qui ont participé au Châteaudun de la semaine dernière, devient son principal favori.

La saison 2018, tout comme la précédente, avait pourtant bien mal commencé. Michel a longuement était hospitalisé pour des problèmes respiratoires et parlait de jeter l’éponge. Il peut remercier son gendre et surtout son épouse pour le soutien qu’ils lui ont apporté durant cette pénible épreuve.

Les pigeons pour la deuxième saison consécutive n’ont donc pas été ré-accouplé après l’élevage hivernal. Juste une cure de RAA, produit du vétérinaire Lefebvre qui traite la coccidiose, la trichomonase et diverses infections, a été administrée, 15 jours avant la saison.

Michel est très certainement le meilleur joueur de vitesse et ½ fond du groupement de Béthune. Avec 10 premiers prix en 2017 et sa formidable double victoire au concours du centenaire, il avait encore frappé fort l’an dernier. Il est vrai que les « Janssens » qui composent l’ossature de la colonie sont de formidables sprinters qui depuis plus de 30 années permettent à Michel Dauchez d’avoir l’honneur de représenter régulièrement la France aux Olympiades et de truster les podiums nationaux.

La méthode est simple mais terriblement efficace et repose sur un suivi quotidien et des tâches minutieuses qu’il se répartie avec son épouse qui se trouve être également la gardienne des livres où chaque semaine sont reportées les observations et le suivi de la colonie.

Le 152452-2016, qui vient de remporter la victoire cette semaine sur le concours inter-groupement parmi 5015 vieux s’était déjà illustré la semaine dernière en remportant le 4ème prix de 2638 pigeons sur un Châteaudun. Concours qui s’est déroulé à grande vitesse et le « 452 », avait même surpris son maître en se faisant officialiser alors qu’il n’était pas encore au poste. Peut-être avait-il déjà volé pour la victoire ….

C’est déjà le quatrième prix qu’il remporte cette saison et si il récidive ses performances de 2017, il n’est pas prêt de s’arrêter là. En effet, l’an dernier il avait remporté 14 prix simples dont 6 dans le top 10, et chose exceptionnelle 2 fois la victoire sur les concours du groupement le 16/07 de 1146p et le 6/08 de 690p toujours sur Châteaudun.

Il semble donc que la méthode de Michel qui donne à ses pigeons du dépuratif du dimanche soir au Mercredi soir, puis un mélange de petites graines les Jeudi et Vendredi Matin, avec un mélange liégeois Jeudi soir et Vendredi midi, lui convienne parfaitement.

Il est vrai que ce crack a de qui tenir. Son père est le fameux « 919 », un pigeon d’exception motivé par Madame Dauchez qui avec le terrible « Chateauroux » avait défrayé les chroniques à plusieurs reprises. Il compte à son palmarès 74 prix simples donc un 1er et un 2ème de Chateauroux. Par le père c’est un Janssens des grandes lignées SIMONS. Sa mère étant issue du fameux « Blackpool », un Olympien de la lignée du Merck Janssen par la station Natural.

La mère de ce pigeon d’exception se trouve être un cadeau de Roger Tantart. Alors que Roger, en Janvier 2014, était à BRNO en République Tchèque pour convoyer les pigeons de l’équipe de France à une exposition internationale, son attention avait été porté sur une petite femelle exposée au stand Eijerkamp. Roger se porta acquéreur de cette splendide femelle dans le but de l’offrir à son ami Michel. La 1804505/13 baptisée aussitôt « Princesse Eijerkamp » était la fille du 1344274/11 fils de l’As Junior de Léo Hermans alors accouplé à « Mikarel », une Hermans-Ceuster, consanguine de L’Olympiade de Gust Janssen, puisque fille du Dior et de la Mystèrius.

Bon sang ne peut mentir. Félicitations Mr et Mme Dauchez et bonne continuation.

Laisser un commentaire