Jean-Paul Balcaen d’Aix Noulette (62-France) (2)

Batenburg-12 witbuik

Histoire d’un colombiculteur passionné

2ème partie – Les pigeons d’origine Batenburg

Il y a quelques semaines, nous vous présentions en exclusivité comment Jean-Paul, colombiculteur passionné, avait bâti et modeler ses pigeons d’origine Antoon&Luci Van der Wegen. Dans cette seconde partie, Jean-Paul nous présente comment il a mis sur pied son deuxième courant sanguin : Les Batenburg.

Vous pourriez vous demander pourquoi en ayant investi et consacré du temps à la race Antoon&Luci Van der Wegen,  Jean-Paul a également décidé de s’intéresser aux pigeons Batenburg ?

En 2002 pour la première fois, Jean-Paul décide de jouer Pau international au local de Billy Berclau avec son copain feu Jean Pierre Walkowiak. Il y enloge alors 2 pigeons. Le même jour avait lieu le Nîmes des ALC-CALC où Jean-Paul avait également engagé plusieurs sujets.

En fonction de l’heure de lâcher de Nîmes et de Pau, Jean-Paul calcule que pour Nîmes les pigeons tomberont vers 19h30 et ceux de Pau un peu plus tard dans la soirée. Un premier pigeon arrive du concours de Nîmes et Jean-Paul va alors le constater  dans le pigeonnier. C’est à ce moment qu’il entend “En voilà un deuxième”, et s’est avec étonnement que Jean-Paul découvre que ce n’est pas un 2ème pigeon de l’étape Rhodanienne mais un déjà un pigeon de Pau international.

Le pigeon de Pau fut officialisé à 19h43 pour 823kms et se classe alors 4ème National, le premier National et international fut remporté par le Varenne de Pierre Verove de Ghyvelde, pigeon constaté à 19h45 pour 885kms soit pour une distance de près de 62kms de plus.

Beaucoup  aurait été alors content de se classer à cette superbe 4ème place nationale. Jean-Paul, lui était au contraire admiratif de la performance réalisée par le pigeon de Pierre Verove.

Quelques semaines plus tard dans le bulletin national français, un article est publié sur Pierre Verove et son 1er National de Pau. Jean-Paul découvre alors le pédigrée et la photo de Varenne avec comme titre “T’as d’beaux yeux, tu sais!”,

verove Varenne 1er Pau 2002

 

C’était la première fois que le nom Batenburg sonnait aux oreilles de Jean-Paul.

Jean-Paul décide alors de se renseigner sur cette race de pigeons Batenburg. Mais comment faire ?  Rappelons-nous que nous sommes en 2002, au balbutiement d’internet, à l’ère où la connexion était facturée au temps passé avec un débit qui nous ferait jeter par la fenêtre l’ ordinateur de nos jours.

C’est alors que Jean-Paul décide de se renseigner auprès de Florimond DAMBRINE de Bully les Mines et bingo, en une soirée Flo avait renseigné Jean-Paul sur les origines avec les tenants et les aboutissants, une vraie encyclopédie le Florimond.

En remontant à la source de chaque crack pigeons d’origine Batenburg,  Jean-Paul retrouvait toujours le même pigeon : le fameux WITBUIK (ventre blanc en français), alors Jean-Paul se mit en quête d’obtenir le sang du WITBUIK le plus pur possible.

Batenburg-12 witbuik

 

Un 1er achat fut alors réalisé en 2003 à la vente Batenburg v/d Merwe à Lessines, pour Jean-Paul, le choix était simple, se rendre acquéreur du pigeonneau  qui possédait dans son pedigree le plus possible de sang du fameux WITBUIK.

Le dévolu de Jean-Paul tomba sur le N°22 de la vente, un fils du St Vincent Doffer x fille du BonteKweker : le NL 203-1075559. Ce pigeon est le père entre autre chez Jean-Paul du 2ème Bergerac ALC-CALC Nord Pas de Calais 2011 et 6ème National St-Vincent 2012.

batenburg Bonte Kweker

batenburg st-vincentdoffer

 

Par la suite, sur les conseils de Florimond DAMBRINE, Jean-Paul s’est rendu acquéreur de plusieurs pigeons chez A.P OVERWATER avec toujours la même philosophie pour obtenir le sang du WITBUIK.

Jean-Paul et A.P Overwater

 

En décembre 2005 à la vente totale et soudaine à STEENBERGEN de Bas BATENBURG, Jean-Paul achète 6 pigeons dont un petit fils du Witbuik alors âgé de 9 ans, ses 2 meilleurs voyageurs et 3 autres pigeons qui n’ont pas donné satisfaction à Aix Noulette.

Photo 038

Photo 034

 

Dans cette vente que du beau monde comme Heinz SEEGMULLER, Hugo BATENBURG, A.P OVERWATER … enfin tous ceux qui avait déjà réussi avec le sang du fameux WITBUIK.

Jean-Paul se souvient que A.P OVERWATER était venu lui taper sur l’épaule pour lui faire voir à la fenêtre que la neige tombait et qu’il ne fallait pas qu’il traine, d’ailleurs Jean-Paul mit 6 heures pour rentrer de Steenbergen à Aix noulette.

De 2004 à 2007, Jean-Paul a continué ses investissements en effectuant plusieurs aller-retour aux Pays-Bas pour se rendre acquéreur de pigeons avec le sang du Witbuik , dont 2 autres petit fils du Witbuik de Ron van de Noort et de J. en A. de Jong, ce dernier était le plus cher de la vente car pour son obtention Jean-Paul était en lice avec Bram WALPOT.

dforig14250
Pour résumer, une frénésie d’achats qui a duré quelques années, dont la satisfaction peut se comptabiliser à 25%, cela veut dire que 75% de acquisitions de Jean-Paul n’ont jamais produit quoi que ce soit de valable.

A ce jour, la sélection établie, Jean-Paul est fier de posséder un élevage de pigeons consanguin sur le fameux WITBUIK, dont  10 reproducteurs actuels ont un palmarès  séduisant dans les joutes internationales avec plusieurs prix dans le top 50 national  et top 100 international.

Les pedigrees ci-dessous forment l’ossature de base actuelle de tous les pigeons de cette souche dont dispose Jean-Paul.

 

CCF14102016_00006

CCF14102016_00005

CCF14102016_00003

CCF14102016_00000

CCF14102016_00007

CCF14102016_00004

CCF14102016_00008
CCF14102016_00002CCF14102016_00001

Commentaire(s)

  1. Bravo pour votre nouveau site et les deux beaux reportages sur Jean-Paul qui est à mon sens et lorsque le temps est vraiment difficile l’un des tous meilleurs amateurs Européens sur le grand fond. Je perçois à la lecture, combien il est difficile de tomber sur le croisement idéal pour obtenir une lignée de pigeons capable d’affronter de telles distances, mais aussi qu’il faut de la patience avec les introductions et de la sévérité le moment venu.

Laisser un commentaire